Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 10:37

Gatineau, le 10 septembre 2012

 

Je me demandais si je vivais mes émotions sainement. J'ai ben beau ne pas pleurer, être capable de passer à autre chose le temps de m'occuper d'une tâche - ou de mon cerveau - ça ne veut pas dire qu'en dedans, les briqueteurs, les électriciens et les autres font leur job.

 

Pis là en me regardant, j'ai pas eu d'autre choix que de remarquer que je passais mon temps à faire des sudokus avec succès et j'me suis dit que je passais à coté de bien des choses qui se passaient dans mon corps.

 

D'abord, j'me sens comme après une journée de plein air l'hiver. Les doigts et pieds gelés, le visage brulant, les yeux lourds. La journée de plein air minus les muscles endoloris. Un combo émotions/Crohn, s'il-vous-plaît. Faque au lieu de la sensation de détente qui m'envahit, j'ai les muscles de partout prêts au combat. J'ai l'inconscient qui a des désirs de feu de forêt.

 

Il parait que c'est bon, les morilles. En-tout-cas, c'est lucratif.

 

Y'a malgré les morilles une saveur amer dans mon ventre. Si mon petit peureux était mieux écouté là-haut. Pas pour que ça parte en peur, nanon. C'facile ça. Juste tsé, pour bien préparer le champ. Une meilleure prise en charge des risques, et sûrement un abandon de projet quand le projet a été mal choisi. C'est tu ça la maturité? Abandonner un projet dès les premiers signes que les coûts à long terme vont dépasser les bénéfices? Au fond, c't'une question de buts, pas de bénéfices. Tant que la balance est proche de zéro, c'est rentable. La maturité, c'est bien définir ses buts et choisir le bon projet pour les atteindre? Pis après ça, tu travailles fôrt.

 

O maudit que j'm'aime. Pour une fois, j'ai été un travailleur honnête. J'ai utilisé mes ressources le mieux que je savais le faire. Ben oui, ben oui évidemment, j'en avais peu. J'suis étudiante. Mais ça reste vraiment pô pire. Aura pas marché, c'est le cas de 90% des projets, y parait. Juste pas oublier d'écrire les leçons apprises. Ah, je sais, tu vas m'dire que ça s'intègre tout seul là-dedans. Mais apparemment - non - vraiment, c'plus beau écrit. C'est plus clair, comme un contrat. Tiens, un contrat, bonne idée ça.

 

Gatineau, le 10 septembre 2012

 

Je, Valérie ~~, m'engage solennellement à bruler ma brassière, utiliser mon pénis, danser langoureusement sur un brasier, faire du tir au poignet entre ma main gauche et ma main droite (et gagner) et, même, décorer mon cheval pour un temps minimal de trois... euh, non, quatre mois (j'serai certainement cassée), après quoi je pourrai entreprendre un nouveau projet.

 

Signé,

Moi

Partager cet article
Repost0

commentaires