Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 20:40

Je marchais sur le bord de l'"autoroute" après avoir joggé le matin. C'était ma première fois seule.

 

Il y a une chienne de grosseur moyenne et son ami chien qui vont passer à côté de moi. Ils sont encore à deux mètres. Salut, chien!

 

La chienne passe à côté, assez proche. Un peu trop proche, c'est bizarre. Je regarde par-dessus mon épaule. Elle a la bouche ouverte, à un poil de ma cheville, mais ne mord pas. Hey! Je me retourne pour lui faire face.

 

Elle jappe, puis grogne en me regardant la jambe et je sais qu'elle se prépare. Câlisse, va falloir que j'me batte avec une chienne aujourd'hui. Bon matin!

 

D'un bord, y'a mon cerveau qui se prépare à la douleur. Bon, désolée, ça va un peu pincer. De l'autre, il commence paresseusement à mobiliser sa colère pour rétorquer. Comment je pourrais faire pour pas que ça fasse trop mal. Je pourrais peut-être lever le pied pour bloquer sa gueule mais ça risque de la faire attaquer. D'un coup qu'elle changerait d'idée si je reste tranquille. Pour le moment c'est un meilleur plan de ne pas bouger. Mais si elle m'attaque, est-ce que j'aurai assez de colère pour bien réagir et ne pas sentir la douleur? Batince que ça m'tente pas! Et si elle avait la rage? Bonne idée le jogging Val. En-t-k il faut que j'protège mon cou. J'sais pas comment ça attaque un chien. J'imagine que ça dépend si elle veut me tuer. Est-ce qu'elle essayerait de me mordre le cou? Là elle a l'air pas mal concentrée sur attaquer ma jambe, éventuellement. Maudit qu'ça va faire mal.

 

C'est fou la vitesse des pensées sous l'adrénaline!

 

Puis, sauvée! Sa maîtresse lui crie de ne pas faire ça pendant que j'en profite pour reculer, tourne de bord et commence à marcher, et des cyclistes qui ont vu la scène passent tout près à toute allure et peut-être la bottent. En-t-k j'l'entends pleurer. Désolée chienne mais tu l'as quand même cherché. J't'avais rien fait, t'as juste profité du fait que vous étiez deux et que j'étais seule (bon, ça t'a peut-être insulté que j'te regarde en te disant salut chien - comment ai-je osé?). J'pensais que c'est surtout avec les humains qu'il fallait se méfier d'être seule mais apparemment non. En-t-k tu me donnes une bonne raison pour ne pas retourner courir. J'vais plutôt danser dans ma chambre. Question de me sentir un peu plus emprisonnée.

Partager cet article
Repost0

commentaires